Une homélie est un commentaire de circonstance prononcé lors de la messe, après la lecture de l'Évangile,
dans plusieurs confessions chrétiennes :
le catholicisme, le christianisme orthodoxe, le luthéranisme et l'anglicanisme.
Le mot est devenu synonyme de
« sermon ».

25 septembre  2022.
(Messe de Rentrée)

           
            En ce dimanche de Rentrée Paroissiale, notamment pour les enfants, les jeunes, mais aussi pour les aînés, nous pourrions nous demander ce que nous pourrions retenir de ces textes que la liturgie nous fait entendre, notamment la première lecture du prophète Amos, qui dénonce ceux qui vivent dans le luxe sans se préoccuper des autres, surtout des plus pauvres. C’est un avertissement vigoureux qui nous concerne en ces temps difficiles.
L’apôtre Paul dans sa lettre à son ami Timothée, invite son disciple à vivre dans la fidélité au Seigneur et il parle de la Foi comme un combat, non pas pour mettre à bas un adversaire, mais pour être courageux, fidèle, dans la foi, et dans le souci des autres ! Et cela, c’est à la portée de tous, petits et grands !
Et enfin l’évangile choisi pour ce dimanche : « laissez les enfants venir à moi, dit Jésus, ne les empêchez pas, car le Royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent ». Non, Jésus n’empêche jamais quelqu’un de venir à Lui, car celui ou celle qui vient à Lui, attend de Lui quelque chose de beau, de grand, de merveilleux ! Et Jésus vient vers lui, vers chacun de nous, à n’importe quel moment de notre vie et il n’est jamais trop tard ! La première fois qu’il a rencontré ses disciples, il y avait Simon, André, Jacques et Jean, et puis des femmes qui l’ont suivi aussi …Ce qui a commencé ce jour-là sur le bord du lac de Galilée ou ailleurs dans son pays,  c’est aussi ce qui se continue ce matin, ici, avec vous tous baptisés, ceux qui sont croyants, et ceux qui ont demandé le baptême : je pense à Julia qui sera baptisée à Pâques et qui va suivre les étapes vers son baptême : car la foi chrétienne, c’est une amitié, une rencontre, une amitié avec Jésus, le Christ. Une amitié, de celles qui durent toute une vie. Nous ne savons pas ce qu’ils se sont dits, les premiers amis de Jésus, mais nous savons que cette rencontre a été si forte, si décisive, qu’elle va désormais les habiter pour le restant de leur vie.
Bien sûr, il y aura, comme pour nous, le quotidien avec ses hauts et ses bas. Il y aura des éloignements, les leurs, les nôtres. Il y aura l’éloignement de Jésus parfois. Mais il y aura désormais ce lien si fort que rien ne pourra le défaire : rien, pas même nos infidélités. Et ce lien, c’est le Baptême qui le crée, qui le permet. Notre foi n’est pas de l’ordre de la croyance intellectuelle elle n’est pas non plus de l’ordre de la morale. Elle est d’abord de l’ordre de l’amitié. Elle naît parce qu’un jour nous avons été « regardés » toi, moi, vous les enfants, vous les fidèles du Christ, chacun de ce regard plein de la tendresse de Dieu. Comme le regard d’un enfant qui nous touche.
Ce qui fait la foi et l’Eglise, c’est ce qui nous a conduits ici ce matin, c’est cette amitié avec le Christ et le désir de la vivre ensemble. Ensemble car nous l’avons remarqué, les disciples étaient peu nombreux à suivre Jésus, comme un début d’Eglise. Tout cela est né d’un regard rencontré. Et cela continue aujourd’hui, parce que un certain nombre de femmes, d’hommes, d’enfants comme vous ce matin, sont ainsi rencontrés par le Christ.
Et puisque nous vivons cette messe de rentrée de la catéchèse, des scouts, des grands jeunes (MEJ) nous nous posons souvent la question : « comment transmettre notre foi ? », en particulier, comment la transmettre à nos proches, à nos enfants et petits-enfants ?
Voyons alors ce qui s’est passé avec Jésus : il ne s’agit ni de convaincre, ni de convertir, ni d’expliquer, ni de justifier ! Faisons plutôt comme quand nous invitons des amis ensemble pour qu’ils se connaissent : « tiens, j’aimerais bien que tu rencontres telle personne. Tu verras : c’est quelqu’un que j’aime beaucoup ! Je vais vous inviter ensemble à la maison ; ainsi vous pourrez faire connaissance ». Voilà ce que nous pouvons faire, voilà ce qui a été fait pour ces enfants et ces jeunes qui vivre la catéchèse, le scoutisme, le chemin vers le baptême : les mettre en relation avec le Christ. Ensuite, c’est à eux de demander, de faire ce pas. Et c’est ce qui s’est produit ! Le plus beau, le plus important de ce que nous faisons là avec les enfants et les jeunes, c’est de les aider à se préparer à cette rencontre avec le Christ. Le reste, les activités, les célébrations, ce qu’on leur apprend, n’a de sens que pour leur permettre une telle rencontre personnelle, chacun d’entre eux, avec le Seigneur Jésus.
Les enfants savent bien ce que c’est que d’écouter dans son cœur. Pour nous, les adultes, c’est plus difficile ..
Pourtant là est bien le chemin. Il est valable pour chacun. Car il y a des paroles qui sont enfouies dans notre cœur à chacun. Elles sont là, depuis longtemps peut-être, mais aurons-nous la force de les écouter, ces paroles de Dieu ?
Aussi ce matin, je voudrais dire à chacun, à vous les enfants, à nous tous adultes, à moi : écoute ton cœur ! et dis ensuite : « parle, Seigneur, ton ami t’écoute ». Ecoute cette parole intérieure qui t’habite depuis si longtemps. Laisse monter en toi cette voix intérieure. Ecoute les pas du Seigneur vers toi. Il marche sur ta route, il marche près de toi. Il marche avec toi !
 
P.Georges
 
 

 

A la Une

Homélie de notre Paroisse
à lire et à télécharger ici




Agence Immobilière
partenaire


 
 
"En Marche N°69"



0806 700 772









Paroles du Pape

paroles du Pape


Aide aux personnes
âgées





 
Père Georges Arnould 03 83 21 52 50
MAIL

Réunion visio